Sommaire

Retour à la page d' accueil

Vous pouvez télécharger ce tutorial en cliquant ici . 114ko.

Vous trouverez sur ces quelques pages la technique employée pour le tracé des escaliers balancés.



Terminologie des différentes parties:

La marches: masse de béton formant le découpement supérieur de l'escalier et qui permet de franchir les différents niveaux.

La contre marche: partie verticale de la marche. ( dans un escalier rapide, cette partie peut être inclinée pour faciliter le dégagement du pied).

La paillasse: épaisseur de béton comprise entre l'angle rentrant de la marche et la sous face de l'escalier.

Le limon: ossature qui supporte les charges de l'escalier et les transmet aux points d'appui. (assise de départ).

La cage: c'est l'emplacement où se développe l'escalier, en hauteur, largeur, longueur.

Les paliers: ce sont des planchers placés de distance en distance pour limiter le parcours d'un escalier; on distingue deux sortes de paliers:

  • palier principaux: correspondant aux différents étages.
  • palier de repos: se situe entre deux étages

La volée: partie comprise entre deux paliers.

Enmarchement:c'est la longueur de la marche comprise entre le mur et le limon où entre deux limons.

Hauteur: la différence de niveau de deux marches consécutives.

La ligne de foulée: c'est une ligne imaginaire qui se trouve à une distance constante du jour de l'escalier et qu'il est nécessaire de tracer pour éffectuer l'épure des escaliers balancés. Elle correspond à la trajectoire suivie par une personne se déplaçant dans l'escalier en se maintenant à une distance normale de la rampe soit 0,50 m.

Le giron: c'est la largeur de la marche mesurée sur la ligne de foulée, cette largeur est identique pour toutes les marches.

Le collet: c' est la plus faible largeur d'une marche dans l'escalier balancé.

Le jour: c'est le vide à l'intérieur de la cage entre les extremités des marches, il peut être limité par le limon.

L échappée: c'est la hauteur libre au dessus d'une marche, cette hauteur étant prise à l'arête de la marche, l'échappée ne doit jamais être inférieure a 1,90m.


Tracé escalier droit:

La hauteur à donner aux marches, varie de 0,16 a 0,18m suivant que l'on veut obtenir un escalier plus ou moins doux.

Il est nécessaire d'obtenir pour "n" un nombre entier, cela oblige parfois à modifier "h" en appliquant la formule: "h = H : n" .

Un escalier commode et normalement conçu, satisfait à la relation: "g + 2h = 0,64m".


1er tracé escalier balancé: ( voir dessin ci-dessous).

Plusieurs tracés permettent de déterminer le balancement des marches. Nous n'indiquerons ici que deux tracés choisis comme étant les plus simples et les plus faciles à exécuter.

On constate que les marches droites ont au collet une largeur égale au giron, alors que les rayonnantes ont un collet très étroit. Le but du balancement est d'atténuer cette différence en passant progressivement de la largeur reduite à la largeur normale.

Si d'un coté de l'axe, on a 4 marches rayonnantes, on prend 8 marches sur lesquelles on fera porter le balancement.

La largeur au collet varie en progression arithmétique.

Les différentes largeurs au collet peuvent être déterminées ainsi:

Les perpendiculaires élevées des differents points, nous donnent les collets successifs des marches balancées.


2eme tracé escalier balancé: ( voir dessin ci- dessous).

Soit à tracer l'épure d'un escalier, d'enmarchement de 1,00m et de giron 0,32m.

Le balancement peut porter sur 12 marches, 6 de part et d'autre de "BD".

Le tracé est fait à l'aide de construction appelés herses de balancement.

Tracez 2 lignes perpendiculaires. Sur l'horizontale portez la longueur "A1, B1" égale a "AB". Sur la verticale la longueur "A1, M1" égale à la ligne de foulée "6M". Sur "A1, M1" on porte 5 fois le pas on obtient les points "7, 8, 9, 10 et 11". Joindre ensuite ces divers points au point "B1".

De "A1" comme centre, rabattre "B1" en "M2" et tracer "AM2". On a ainsi les points "b, c, d, e, f". Les portions de droite "Ab, bc, cd, de, ef, fM2", nous donnent les largeurs au collet, il ne reste plus qu'à les porter sur le dessin et les joindre aux points "7, 8, 9, 10, 11".

Tracez 2 perpendiculaires, sur l'horizontale portez "C1 et B1 (la dimension est égale à CB)", sur la verticale "C1 et M1 (la dimension est égale à 17M)". Sur "C1, M1", portez 5 fois le pas pour obtenir les points "16, 15, 14, 13 et 12". Joindre ces points à "B1".

De "C1" comme centre rabattre "B1" en "M2" . Les portions de droite "C1g, gh, hi, ij, jk" nous donnent les largeurs au collet.

Les porter sur le dessin et les joindre aux points "16, 15, 14, 13 et 12".

fig 1 et fig 2.

 

FIN

E-MAIL: m.patat@orange.fr

Retour sommaire